Err

La Source des Arts
Blog

La Pince à Parchemin

La pince à parchemin est un outil qui est ancien, si l'on en croit l'iconographie du XIIe siècle. Mais elle n'avait pas la forme rectangulaire et plate qu'on lui connaîtra à l'époque gothique et Renaissance. Sur le Blog Enluminure que tient Claudine Brunon, elle avait publié les enluminures avec les pinces du XIIe siècle : >> celle représentant Guido d'Arezzo et >> celle représentant saint Jérôme. Leurs formes ressemblent pour celles de Guido, à nos anciennes pinces à linge et semble être en bois tandis que celle de saint Jérôme semble être entièrement en métal.

Outre ces deux exemples anciens, Claudine a mis en avant des pinces byzantines car elles sont très courantes dans les enluminures d'évangélistes de cette région. Leur forme diffère et nous pouvons en voir >> un modèle très bien représenté ici

Pour en venir à >> la pince à parchemin vendu sur la boutique, elle est en usage dès le XIIIe siècle et provient non pas d'une source iconographique mais archéologique. Voici sa fiche technique à télécharger sous forme d'image.




Ici le type de décoration est une ligne incisée en forme de zigzag. Les lignes sont multiples : sur le périmètre du rectangle de la pince et sur les diagonales. Ici, ce ne sont donc que des motifs purement géométriques. D'autres exemples de pinces sont semblable de forme mais les motifs décoratifs sont différents. Nous pourrons donc élargir notre gamme !

Pour ce qui est de l'usage de la pince à parchemin, il faut se tourner vers un maître calligraphe italien du XVIe siècle, Palatino pour comprendre son utilisation. J.-P. Gumbert avait mis en avant >> les outils du copiste de cette époque en faisant un glossaire des outils que mentionnait notre calligraphe italien. La pince que Palatino nomme "molette", servait à maintenir deux feuilles : celle du dessus sur laquelle on écrivait et celle du dessous, les fausse-lignes ("falsa-riga" en italien) qui était en fait une feuille sur laquelle étaient tracées des lignes et que l'on voyait par transparence. Cette feuille remplie de lignes parallèles horizontales était encore un système utilisée dans les années 1960-1980. Nous avions des blocs de papier à lettre avec une feuille mobile lignée à mettre sous la première feuille.

La question que l'on peut se poser est de connaître la finalité de cette technique ? La réponse se trouve dans le livre de Palatino et Françoise Gasparri en a donné un extrait. Cette technique est le dernier stade de l'apprentissage d'une écriture. L'élève aura appris à tracer sûrement le ductus et à calibrer la hauteur de ses lettres. Il peut ensuite écrire avec juste les repères de la fausse-règle. Pour en savoir plus, je vous invite à lire le livret de Claudine Brunon : >> Le Parchemin et la Réglure (p. 17).

Pour conclure, nous voyons donc que cette pince à parchemin entre dans la technique d'apprentissage de la calligraphie pour maintenir deux feuillets et voir par transparence.






Rédigé le  8 avril 2018 21:15 dans Calligraphie  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Du matériel pour enluminer et calligraphier, des fiches techniques ...

Dans la boutique >>La Source des Arts, boutique en ligne de fournitures médiévales du Scriptorium, >>Claudine Brunon vous propose moult fac-simile d'objets refaits d'après des sources médiévales. Claudine est chercheuse indépendante et elle pratique aussi l'enluminure et la calligraphie. De part sa double compétence, théorique et pratique, elle est en mesure de vous présenter une large gamme de produits médiévaux pour travailler dans les règles de l'art.

Sur ce Blog intégré à la boutique, Claudine partage avec vous des fiches techniques sur les objets, la manière de les utiliser, les techniques qui s'y rapportent, etc, ...

Par exemple, l'article suivant sera consacré à la fiche technique de l'objet : >>la pince à parchemin.





















Rédigé le  8 avril 2018 20:56  -  Lien permanent
0 Commentaires